logo Annonay Agglo

LES ARCHIVES VANOSCOISES AUX PETITS SOINS de LA SAGA

Publié le samedi 26 novembre 2016 par Mairie

Vanosc connaît les Sagas…de cars organisées par le musée à Lyon , St Etienne, Marseillle, Valence et Grenoble. Mais la SAGA qu’on évoque aujourd’hui est la Société des Amateurs de Généalogie d’Ardéche* qui réalise avec passion et compétence un travail titanesque en matière de reproduction et de conservation des archives communales.

Il s’agit de pans entiers de l’Etat Civil de la commune donc de l’histoire du village.

(* Voir ci-dessous l’historique de la SAGA)

JPEG - 363 ko
JPEG - 265.4 ko
monsieur et madame Hoffert, Yves Boulanger, Mélanie Chenevier, Irène Pain et Geneviève Aulagnon

La SAGA a reproduit les archives de 1793 à 1803 à partir des exemplaires originaux détenus en mairie ou aux archives départementales.

Freddy et Nathalie Hoffert ont remis récemment 3 volumes aux représentants de la mairie, Yves Boulanger, Irène Pain et Mélanie Chenevier, en présence de Geneviève Aulagnon sécrétaire :

• 1er volume de 1793 à l’an IV (1795/1796)
• 2ème volume an V (1796/1797) à an IX (1800/1801)
• 3ème volume an X (1801/1802) à an XI (1802/1803)

Les volumes sont impeccablement reliés et les documents parfaitement lisibles. Les élus vanoscois vont proposer à leurs collègues de se pencher sur les archives paroissiales, de précieux documents indispensables à la connaissance de l’histoire de Vanosc.

Naturellement, ils remercient bien vivement la SAGA et particulièrement monsieur et madame Hoffert.

représente le président de l’association la S. Michel G qui n’a pas pu se déplacer .
Présentation de la SAGA (Société des Amateurs de Généalogie d’Ardéche) :

Présentation de l’association SAGA et son historique. par M.Hoffert )

Créée en 1989 sous la forme Association loi 1901 à but non lucratif par une équipe dynamique de jeunes retraités avec à sa tête Michel Guigal natif d’Annonay qui fut son premier président mais hélas disparu le 2 avril 2014, elle n’a cessé de prendre de l’ampleur jusqu’à atteindre 1600 adhérents. Ces adhésions ne sont pas seulement ardéchoises , elles sont réparties sur toute la France et même au-delà.
Forte de ce dynamisme, l’association s’est organisée en équipes locales car l’Ardèche est géographiquement assez difficile d’accès même si l’on a choisi un point assez central comme la préfecture Privas qui avait un autre avantage, celui d’être situé près des Archives Départementales.
Ces équipes de 3 ou 4 personnes se sont organisées par secteur géographique afin de se rendre dans toutes les Mairies du département. Le but était de faire des photocopies des actes Paroissiaux Catholiques et Protestants, faire aussi des relevés alphabétiques de ces actes ainsi collectés par des personnes bénévoles. Cette série d’actes était complétée aux archives départementales pour obtenir un résultat fiable. Malgré tout il existe bien sûr des lacunes sérieuses dues à des pertes de documents dans les communes.
Les Archives départementales nous ont grandement facilité la tâche, il faut dire que nous avions commencé un travail de sauvegarde du patrimoine non négligeable.
Ces photocopies réalisées, nous avons pratiqué l’impression et la reliure sous forme de registres .
Les Archives départementales ont mis à notre disposition un petit local, plaine du Lac à Privas, pour stocker nos registres. Nous avons créé un emploi pour gérer le prêt de ces registres, tant sur place que par correspondance.
Ces dernières années, la numérisation de ces photocopies d’actes a été réalisée par nos soins , et donnée aux Archives départementales pour l’usage de tous via Internet. Depuis on trouve donc ces photos d’actes sur le site des Archives Départementales.
Depuis 2005, nous avons pu acquérir un local plus spacieux sur Chomérac, où nous disposons d’une agréable salle de lecture.
Ce long travail pratiquement achevé en 2010 (pratiquement car, comme déjà dit, on continue de trouver des registres anciens un peu partout et même dans des ventes, et il nous faut les exploiter en priorité….!!!!!) que déjà l’association a entrepris en accord avec les archives départementales, de poursuivre de la même manière la valorisation du début de l’état civil Révolutionnaire de 1793 à la fin de l’An XI, ce qui est désormais terminé ! Ainsi et depuis début 2016, on trouve toutes ces photos sur le site des Archives Départementales, depuis les plus anciens Actes Paroissiaux (1560 pour Satillieu, par exemple), jusqu’à l’état civil de 1902 !
Mais sans attendre la fin de cette dernière tâche, les bénévoles de la SAGA ont déjà entrepris la numérisation des actes notariés et la rédaction de tables alphabétiques pour aider nos adhérents à compléter leur généalogie.
Nous avons donc à Chomérac :
- plus de 2000 volumes comprenant les Paroissiaux avant la révolution, l’Etat civil révolutionnaire, et les actes de Catholicité !
- 109 volumes de Protestants.
- 13 volumes de Compoix, Terriers, ou Estimes.
- 19 volumes de Minutiers égarés.
Tout ceci bien sûr, complété par quelques dizaines de milliers de photos d’actes notariés visibles sur les 2 postes informatiques de notre local de Chomérac, et dont chaque adhérent a la possibilité d’avoir en impression sur feuille A4, toutes les pages d’acte notarié qu’il désire… !!! Ces photos d’actes notariés seront-elles aussi progressivement mises en ligne sur le site des Archives départementales… !!!

Quelques Dates importantes :

-  1517 et 1530 : Bases du protestantisme définies par Luther.

-  1539 : Ordonnance de Villers-Cotterêts sous le règne du roi François 1er. Enregistrée au Parlement de Paris le 6 septembre 1539, il s’agit du plus ancien texte encore directement en vigueur en France, et il institue la tenue obligatoire de registres des Baptêmes et Sépultures, mais aussi l’imposition du Français comme langue officielle de l’administration et de la justice, en lieu et place du Latin et des dialectes régionaux. Un acte fondateur de l’unité nationale. C’est l’époque où apparaissent les premiers dictionnaires et traités d’orthographe, de grammaire ou de ponctuation. Et pour permettre la diffusion du savoir, le roi François 1er crée, en 1530, le Collège de France, une « université » ouverte à tous encore aujourd’hui.

-  1572  : Massacre de la Saint-Barthélémy sous le règne du roi Charles IX (qui décèdera en 1574).

-  1579 : Les registres de Mariages ne sont créés qu’à partir de 1579 conformément à l’Ordonnance de Blois sous le règne du roi Henri III (décédé en 1589).
Ainsi donc partir du XVIème siècle, les Baptêmes, Mariages, et Sépultures sont inscrits sur les registres Paroissiaux de l’Église catholique.

-  1598 : Edit de Nantes : garanties accordées aux Protestants par le roi Henri IV.

-  1629  : Edit d’Alès : garanties accordées aux Protestants par le roi Louis XIII.

-  1667  : C’est en avril 1667, dans l’« ordonnance touchant réformation de la justice » (aussi dite « ordonnance de Saint-Germain-en-Laye » ou « Code Louis ») que la tenue des registres en double exemplaire est en principe rendue obligatoire par Louis XIV. L’un des exemplaires, dit « Grosse » devra être conservé par le greffe du bailliage, tandis que l’autre, la « Minute », après avoir été paraphé, retournera entre les mains du curé desservant la Paroisse. Cela a permis de constituer des séries moins lacunaires depuis le milieu du XVIIème siècle. Jusque là, un seul registre servait parfois à enregistrer aussi bien les Baptêmes, les Mariages, que les Sépultures, au fur et à mesure. L’obligation du double exemplaire obligea les curés à dissocier les trois séries de registres paroissiaux.

-  1685 le 17 octobre : Révocation de l’Edit de Nantes par le roi Louis XIV. Une seule religion : Catholique comme le roi.

-  1685 – 1787  : Le Désert, désignant les lieux retirés où, de la Révocation de l’Edit de Nantes (1685) à l’Edit de Tolérance (1787) se réunirent pasteurs et fidèles Protestants pour y tenir leurs assemblées dans le plus grand secret. Celles-ci eurent lieu surtout dans les Cévennes, le Vivarais, les Causses. Les autres Protestants abjurèrent leur religion, ou partirent (environs 500 000 quittèrent le pays). Au Mas Soubeyran, dans le Gard, un musée perpétue ces souvenirs de la vie tourmentée et dangereuse de l’Eglise du Désert.

-  1736 : Aussi, dans l’immense majorité des paroisses, c’est seulement à partir de la déclaration du 9 avril 1736 rappelant et complétant l’ordonnance de 1667, que l’obligation de tenue en double des registres sera réellement généralisée

-  1787, novembre : Edit de Tolérance accordé par le roi Louis XVI : la religion Protestante est à nouveau tolérée.

-  1789 le 14 juillet : Prise de la Bastille et début de la Révolution Française.

-  1790 le 12 juillet : Constitution civile du Clergé : l’Eglise est subordonnée à l’Etat, et fait intervenir ce dernier dans la nomination des dignitaires ecclésiastiques. Le serment civique qui fut exigé des membres du Clergé provoqua une scission dans l’Eglise de France, entre prêtres jureurs et prêtres réfractaires. Nombre d’entre eux furent interdit d’exercer.

-  1792 le 22 septembre (1er vendémiaire de l’An I de la République Française) : Début de l’état civil laïque et du calendrier républicain.

-  1798 le 30 août (13 fructidor de l’An VI) : Institution de la semaine de 10 jours (décade), et de l’obligation de célébrer les Mariages les jours de Décadi au chef-lieu du Canton, à partir du 1er vendémiaire de l’An VII.

-  1799 le 9 novembre (18 brumaire An VIII) : Coup d’Etat de Napoléon Bonaparte qui s’empare du pouvoir avec le titre de Premier Consul. Achevant la Révolution au bénéfice des notables, il pacifia le pays, réorganisa les finances, l’administration, la justice, l’Eglise.

-  An VIII le 7 thermidor (26 juillet 1800) : Suite à l’inertie du peuple pour l’adoption du calendrier décadaire (semaine de 10 jours), arrêté rétablissant la semaine de 7 jours et la célébration des Mariages à la Mairie de la commune.

-  An IX le 1er vendémiaire (23 septembre 1800) : Début de l’utilisation des 1er pré-imprimés pour l’état civil en Ardèche : 1 acte par page.

-  1803  : Généralisation des tables décennales alphabétiques, pourtant obligatoires depuis 1792.

Le 1er février 2013, Hoffert Freddy .

JPEG - 342.6 ko
JPEG - 344.4 ko
JPEG - 551.6 ko

faire une remarque sur le contenu de cette page

 
Haut de page | Accueil | WebmasterPlan du site | Espace privé | Informations légales | Aide | Annonay Rhône Agglo |

    

Mairie de Vanosc - Place du Souvenir - 07690 Vanosc
Tél. : 04 75 34 62 93 - Fax : 04 75 34 71 79

     RSSVanosc