logo Annonay Agglo

Lutz KRUSCHE : DU JOURNAL LOCAL au DER SPIEGEL

Un sacré parcours.... Travail, volonté, talent conduisent au sommet...

Jeudi prochain 14 novembre, rencontre de La Vanaude exceptionnelle, à 20h à l’Annexe Municipale : Mémona HINTERMANN, Lutz KRUSCHE et Miguel Angel ESTRELLA...

JPEG - 136.6 ko
Lutz et Mémona
JPEG - 13.4 ko
Le DER SPIEGEL, un hedo influent...

2) Lutz : Du journalisme local à la politique internationale

A 18 ans, le baccalauréat en poche, le jeune Lutz quitte les douces pentes de la Forêt Noire pour se rendre dans une petite ville du nord de l’Allemagne près de Hanovre, pour devenir stagiaire payé dans un journal local. « Je veux devenir journaliste, écrire, rencontrer des gens, raconter la vie des autres, témoigner… ».

Son père l’avait encouragé : « Commencer le journalisme dans un petit “canard” de province est plus formateur que se propulser dans un journal très renommé. » Il couvre la vie de tous les jours et dispose d’un bel espace de publication.

Il apprend son métier. Il apprend à enquêter, à relater avec précision. Il découvre les pressions des uns ou des autres pour que soient écrits des articles en leur faveur. Il apprend à résister à un industriel important et préfère quitter un journal.

Il travaille ensuite pour une agence de presse qui l’envoie dans un bureau au parlement à Bonn où il traite la politique nationale et parfois internationale.
« Souvent, je suis désespéré, confie-t-il, et même paniqué, car je ne comprends pas les sujets…Je me souviens de mes débuts. Règle d’or : un journaliste ne peut pas tout savoir, mais il doit savoir où trouver les informations ! ». Il noue alors des contacts avec les députés et avec différents experts.

Lutz interviewe les principaux responsables politiques, les présidents et chefs de gouvernement qu’il suit parfois lors des voyages officiels à l’étranger.
Il a couvert la naissance de l’amitié franco allemande. Il se souvient de la visite du général de Gaulle à Bonn en septembre 1962 : « Il ose nous dire, au peuple allemand, à chacun d’entre nous, à moi le réfugié, aux coupables de crimes de guerre et d’Auschwitz, à ce pays conspué, piétiné par le monde entier depuis des années, des paroles de fraternité. »

Il devient chef du bureau du Spiegel, le plus grand et le plus influent hebdomadaire allemand d’investigation, à Londres, Washington puis à Paris.

APPRENDRE : UN BONHEUR ESSENTIEL

♦Lutz n’a pas suivi d’école de journalisme. En revanche, il accorde une place vitale à la lecture : « Lire tous les auteurs, de toutes les littératures. Accumuler savoir et expérience des autres à travers la fiction, le témoignage, les ouvrages de connaissances, d’histoire, de science, de géographie ». Il va aussi beaucoup au cinéma.

♦Plus tard, à Bonn, il suit une formation en sciences et politiques gouvernementales organisée pour des jeunes consultants parlementaires.
Aux Etats-Unis, il suivra une formation à l’université de Maryland aux côtés des shérifs et des assistants du Sénat.

Prochain papier :

3) Lutz : Le jour où la France me prend dans ses bras

JPEG - 243.2 ko
Des témoignages fort intéressants...

faire une remarque sur le contenu de cette page

 
Haut de page | Accueil | WebmasterPlan du site | Espace privé | Informations légales | Aide | Annonay Rhône Agglo |

    

Mairie de Vanosc - Place du Souvenir - 07690 Vanosc
Tél. : 04 75 34 62 93 - Fax : 04 75 34 71 79

     RSSVanosc