logo Annonay Agglo

CARNETS DE VOYAGE : NOUVELLE CALEDONIE (Fabien 1)

De POUILLAS à NOUMEA : Premières impressions, à chaud si l’on peut dire....

Fabien HELFFT et sa petite famille sont partis vivre pour quelques temps en Nouvelle Calédonie, à l’autre bout du monde. Un grand merci à Fabien de nous faire partager ses impressions.
Dépaysement assuré...

JPEG - 57.2 ko
Vue mer Pierre Vernier
JPEG - 52.8 ko
Vue depuis hotel Noumea
JPEG - 67.5 ko
Fabien avec Théophile, Ombeline et Constance
JPEG - 34.7 ko
Laure

Nous profitons d’un petit temps de répit en de dimanche matin 22 janvier 2012 pour coucher sur le traitement de texte nos premières impressions.

Il fait chaud en cette période de l’année en Nouvelle Calédonie, et oui c’est l’été ici ! Les filles et leur mère, toutes sensibles à la chaleur, trouvent parfois cela difficile. Mais le vent des alizées qui souffle très souvent, apporte de la fraicheur ce qui rend l’atmosphère beaucoup plus supportable. Davantage selon Laure que les chaleurs éprouvantes de l’alentejo au Portugal ou encore du Burkina Faso.

Vous l’aurez compris, il fait chaud ici, surtout pour de petits métros fraichement débarqués de l’hiver (quoi que doux) français. Pour vous donner une idée 28°C à 7 h du matin et la même chose le soir. Au milieu de la journée, les chaleurs peuvent culminer jusqu’à 36 °C en ce moment. Les locaux nous affirment cependant qu’il s’agit d’un été « frais » !!!

2e impression incontestable, celle qui n’échappe pas à l’œil du touriste : la Nouvelle Calédonie…C’est BEAU. Les couleurs de l’eau sont époustouflantes, elles varient en fonction du climat et de l’ensoleillement. Les reflets de la mer peuvent passer du bleu « classique » au turquoise le plus clair. Ci-dessous vue de la baie de l’anse vata (une partie) visible depuis la terrasse de notre hôtel.

La végétation répond au fantasme classique que tout un chacun se fait des iles : cocotiers, palmiers, flamboyants, bananiers et autres bougainvilliers…
On trouve aussi des pins colonnaires, qui comme 90 % des espèces en Nouvelle Calédonie sont endémiques, c’est à dire qu’il ne s’agit d’espèces que l’on ne trouve que sur cette ile…
Il y a quelques pins colonnaires à Nouméa mais la plus grosse concentration de ces arbres se trouve sur l’ile qui en porte le nom le plus au sud de l’archipel. L’ile des pins est le lieu emblématique de tous les touristes qui ont le courage de parcourir les 17 000 km qui nous séparent de la métropole : photos à suivre lorsque nous irons là bas…

Le soir, à la tombée de la nuit et surtout à mon retour du travail, nous aimons à nous promener le long de la plage de l’anse vata, là les couleurs sont belles et nous profitons de l’air frais des alizées pour admirer la beauté de la nature.

Sinon en journée, la pauvre Laure n’ayant pas de voiture, c’est piscine ou plage…C’est sympathique, mais cela devient vite frustrant d’être limité aux environs immédiats de l’hôtel, la chaleur accablante de la journée ne permettant pas aux filles une marche trop longue dans les rues de la ville.

Donc 1er week end bienvenu : je laisse en effet de côté le dimanche de notre arrivée où la fatigue du trajet ne nous avait pas permis de garder bien longtemps les yeux ouverts et les idées claires.

Hier samedi, nous sommes allés au marché central de Nouméa. Pas de photos prises, j’ai en effet et peut être à tort peur que les kanaks ne soient gênés qu’on les prenne en photo. J’attends d’être plus à l’aise avant de bombarder. Je m’en tiens donc au paysage qui ne me fera pas remarquer que je viole son droit à l’image.

Revenons au marché, concentré d’impressions et de saveurs des iles : là une étale vendant des colliers de fleurs exhalant leur parfum parfois entêtant. Ailleurs, un chapelier caldoche qui dépouilla Laure d’une somme non négligeable de Francs Pacifiques, sentant au travers de sa peau plus blanche que neige, qu’il pouvait faire une affaire, tant son besoin de couvrir son chef des agressions de frère soleil était impérieux.

Parlons en des Francs Pacifique ! Pour les besoins de l’exposé il faut préciser qu’ 1 euro = 120 Francs Pacifiques (abréviation FCFP). Ombeline qui comme chacun sait a une passion encore inexpliquée pour la monnaie fiduciaire est aux anges. Elle a changé ses 5 euros contre 600 FCFP. Elle a tout de suite déplié et étalé avec amour le joli billet de 500 FCFP joliment décoré. Quelle joie pour Ombeline de caresser ce papier si doux, les billets sont d’ailleurs beaucoup plus gros et beaucoup plus colorés que nos petits euros de Monopoly…

Bon, je reviens au marché, après le chapelier, direction les maraichers. Là, bouffée d’oxygène. En effet, nous étions tellement traumatisés par ce qu’on nous avait dit et ce que l’on avait lu sur la cherté en Nouvelle Caledonie, que nos premières courses de la semaine dernière ont été limités aux denrées de subsistance les plus basiques. Résultat : riz pendant une semaine… Conséquence directe : Constance et Blanche constipées !

Nous avons donc repris la raison et la sérénité d’une semaine passée à constater que le niveau de pris quoique nettement plus cher n’était pas alarmant à condition de savoir ce que l’on peut et ce qu’il vaut mieux éviter d’acheter…

A nous les mangues bien mûres, les ananas croquants et savoureux, les bananes, la menthe…La salade est très chere (le triple qu’en France) mais il nous fallait bien du liant pour réunir les denrées précédemment citées…

Autre produit savoureux : le poisson bien sûr. Depuis 2 jours nous nous régalons de thon blanc et de thon jaune (ce dernier doit être la variante pacifique du thon rouge). Saisi dessus dessous et mangé presque cru, c’est un délice pour les papilles !

De nombreuses découvertes restent à faire sur ce met : le poisson perroquet (de couleur bleue sur les étales, ce qui n’est pas sans nous surprendre, le nahi-nahi, les grosses langoustes, les crevettes…). Nous vous tiendrons informés par la suite.

Dans l’après midi, balade sur la mangrove située sur une presqu’ile de la ville. La végétation est étonnante et les petits crabes noirs n’ont pas manqué de ravir notre petite tribu. Constance jetant des feuilles vers eux et arguant qu’elle les impressionne…Le système racinaire de la flore est étonnant. Les racines tombent des branches et s’enracines en atteignant le sol.

En soirée, nous sommes montés sur une pointe dominant la ville à côté de l’anse vata, la pointe de Ouen toro, où dominent des canons de la seconde guerre mondiale, à la plus grande joie de Théophile, mais également de son papa qui a pu profiter de la lumière du soir et du point de vue pour amortir son Nikon…

Le lendemain dimanche messe à la cathédrale (style très français mais public varié…). Cerains kanaks portent des colliers de fleurs, probablement en signe de fête et de respect.

Puis petite visite à l’aquarium de Nouméa qui expose les espèces maritimes tropicales. On peut y admirer toutes sortes d’espèces d’êtres vivant sous les mers des tropiques. Parmi elles, les crabes, langoustes, nautiles, requins, poissons multicolores…qui font le ravissement des petits et des grands.

A la sortie de l’aquarium, une vision d’extase pour les enfants, le Quick de Noumea, si grand que depuis l’hotel j’ai cru qu’il s’agissait de l’aquarium. Pour les enfants c’est le temple du bon goût !! Ils nous ont travaillé au corps toute la journée si bien que nous avons fini le soir par manger un Quick drive au bord de la plage…

Plus tôt dans l’après midi, je suis parti avec Théophile à l’ilot canard, petit bout de terre situé à 2 km de la plage de l’anse vata.

Cet ilot est une pure merveille, c’est un aquarium géant dans lequel on peut se baigner. Une bonne partie des espèces vues le matin au musée étaient à portée de masque et de tuba l’après midi, pour la plus grande joie de Théophile et de son papa (exceptés nos amis les requins et les rascasses Dieu merci).

Ne parlons pas des coraux qui nous ont offert tout le panel de leurs branches multicolores. Je ne pourrais malheureusement les photographier, mon appareil n’étant pas étanche, il ne vous reste plus qu’à me croire sur parole ou à télécharger sur internet les vidéos correspondantes !

Ici à Nouméa je reprends goût à la mer…

Fin de journée, balade sur la promenade Pierre Vernier non loin de l’anse vata…

Nouméa c’est trop bien !!!!!!! A la semaine prochaine !

JPEG - 48.4 ko
Quick Nouméa
JPEG - 36.6 ko
Laure bord de mer
JPEG - 41.9 ko
Enfants Ouen Toro
JPEG - 56.1 ko
Coucher de soleil Anse Vata

faire une remarque sur le contenu de cette page

 
Haut de page | Accueil | WebmasterPlan du site | Espace privé | Informations légales | Aide | Annonay Rhône Agglo |

    

Mairie de Vanosc - Place du Souvenir - 07690 Vanosc
Tél. : 04 75 34 62 93 - Fax : 04 75 34 71 79

     RSSVanosc