logo Annonay Agglo

NOUVELLE CALEDONIE (Fabien 7) ENFIN...UN LOGEMENT

Période du 27 mars au 15 avril La nouvelle du mois

Et oui, ça y est, après 2 mois et demi de galère, de retournements de situation, de doutes, de compression de place, de cris d’enfants, de hurlements de Blanche, d’exaspération, de plats de pâtes et de riz, de vaisselle en plastique, de glacière à la place du frigo, de matelas à même le sol, de vie de bohème, de déménagements répétés…Nous avons ENFIN un logement.
Enfin car nous étions au seuil de saturation…

JPEG - 189.1 ko
Maison Cigales
JPEG - 127.4 ko
Maison Cigales
JPEG - 131.6 ko
Maison Cigales
JPEG - 111.6 ko
JPEG - 122.4 ko
Poindimié
JPEG - 166.7 ko
Papa et Blanche
JPEG - 104.5 ko
Ombeline et Constance
JPEG - 92.6 ko
Théophile
JPEG - 80.1 ko
Blanche dévorée par les moustiques
JPEG - 111.5 ko
Théophile Gatope
JPEG - 127 ko
Enfants de dos
JPEG - 182.6 ko
Wallisiens messe
JPEG - 84.7 ko
Bateau Poindimé
JPEG - 112.2 ko
Arbre Voh

Enfin un chez soi dimensionné pour notre famille, à savoir avec 4 chambres. Bien sûr elles ne sont pas très grandes, la maison manque d’isolation thermique, ce qui fait que nous avons un peu chaud…Mais nous somme tellement soulagés que nous nous arrangeons des petits défauts.

En fait il s’agit d’un logement que nous devrions occuper 6 mois à un an le temps que le projet de construction de la SECAL ne se finalise, mais c’est enfin une maison où l’on peut attendre sereinement.

Bientôt nous aurons même internet, et je ne serai pas obligé de synchroniser au bureau pour avoir de vos nouvelles ! A nous bientôt Skype et les contacts avec ceux qui le voudrons.

La musique et la foi : langages universels

C’est grâce au violoncelle par le biais d’un groupe d’animation liturgique que j’ai pris contact avec un groupe de wallisiens (originaires des iles de Wallis et Futuna) vraiment charmants.

La rencontre qui nous était chère est plus facile par la grande famille chrétienne : un idéal commun qui nous rassemble et qui va au delà de nos différences…D’autant plus que les kanaks et encore plus les wallisiens sont un peuple très catholique…

J’ai donc joué pour la première fois du violoncelle le jour des rameaux : avec mon ami guitariste wallisien Lutovico, sa femme et la choriste Toupohou. C’était géant : quelque chose est passé. Avec Laure nous avons passé une journée magnifique.

Nous avons pu gouter l’universalité de l’Eglise et la fraternité qui nous unit : un prêtre béninois, un clerc hollandais, un autre caldoche, des wallisiens, des tahitiens, des kanaks, des philippins anglophones qui travaillent à la mine de Nickel, nos amis zoreilles Anne Cécile et Emmanuel…J’appréhendais quelques solos en violoncelle mais tout s’est bien passé…Du coup on m’a adopté et me voilà réquisitionné pour l’animation de toutes les messes « jeunes »…

Nous avons tous mangé ensemble un repas commun et j’ai pu constater avec délectation que les wallisiennes cuisinent aussi bien qu’elles chantent…Peut être que chez ce peuple de chanteurs, la musique et la cuisine forment un accord parfait ! En tout cas c’était une symphonie de saveurs, un concert de plats de viande en sauce, de savoureux accompagnements de légumes, une gamme majeure de boissons sucrées et mineure de boissons alcolisées. Un crescendo de goûts et des convives allegro ma non troppo…

Cela nous a fait vraiment du bien d’entrer en contact avec des personnes différentes. On se sent plus riche de la rencontre avec l’autre. Les wallisiens en particulier sont un peuple de musiciens, ils ont vraiment le sens du chant et de la musique.

Physiquement les kanaks et les wallisiens sont très différents malgré la distance modeste qui sépare leurs 2 iles. Les mélanésiens sont plus noirs de peau, plus minces et plus petits. Les wallisiens sont des forces de la nature : souvent très grands et solidement charpentés, ils travaillent la plupart du temps dans le bâtiment, en temps qu’agent de sécurité ou videur de bar ou de boite de nuit… Les femmes aussi sont très grandes. Ils sont beaucoup plus clairs de peau que leurs voisins mélanésiens, ce qui leur donne un teint plutôt asiatique…

Les jours de fêtes, ce sont eux qui portent des colliers en fleurs. Les hommes revêtent également des manous (sortent de pagnes)

Le week-end c’est la fête de la NUMBER ONE

La Number One est la bière locale.

Ici c’est la fête de la bière tous les week-ends. Koné c’est Munich à partir du vendredi soir !

C’est impressionnant de voir que le rayon bière est constitué de palettes de boissons qui sont achetées par packs entiers…Les alcools forts ne sont pas en reste…La plupart du temps en tête de gondole avec…le Nutella !!!

D’ailleurs pour l’anecdote, au chapitre d’un des rares recyclage calédonien, nous avons reçu en présent du miel…conditionné dans une bouteille de…Johnny Walker !!! On trouve tellement de bouteilles carrées vides (c’est ainsi que l’on surnomme les bouteilles de whisky), qu’il faut bien les utiliser à de bonnes œuvres…

Gatope et la guerre déclarée aux moustiques
Petite virée à la plage de Gatope située à une petite demi-heure d’ici…Quelques photos prises, mais nous ne restons finalement pas longtemps car Laure, fatiguée, reste dans la voiture.

Au retour, nous ne résistons pas à une petite halte à l’écomusée du café de Voh, où nous prenons café et jus de fruit…

Je prends la pauvre Blanche qui est dévorée le soir par les moustiques, tant et si bien que des mesures drastiques s’imposent.

On admirera particulièrement l’état des jambes…
Théophile dans sa belle chemise classique mais très élégante nous joue le « bad boy »
Les filles sont fières d’exhiber leur pince de crabe trouvée sur la plage de Gatope

Le soir, de retour à la maison, Laure qui s’est au préalable équipée de tout un arsenal anti moustiques met en œuvre ses bombes insecticides, serpentins verts à bruler et autre produits répulsifs dont elle s’enduit le corps et celui de ses enfants.

Il faut dire que l’ami moustique est très présent dans notre nouvelle habitation. Le sol du jardin étant composé d’argiles gonflantes, il est par nature imperméable et spongieux et donc propice à la prolifération des insectes.

La nuit résonne de leur petit bourdonnement amical et sournois qui nous extrait de nos rêves pour sentir le vol rapproché en préalable à la piqûre qui laissera des traces si esthétiques le lendemain.

Il est donc nécessaire de prendre des mesures si l’on veut éviter de rebaptiser « Blanche » en « Rose ».

Laure a donc traité l’ensemble des pièces de la maison. Nous verrons bien si nous passons une nuit moins agitée. On dort mieux climatiseur allumé car il couvre le bruit de ce bourdonnement si sympathique, nous livrant ainsi l’épiderme au shadock de l’hémoglobine.

Weekend de Pâques
La semaine sainte a été intense en terme de préparation et d’animation au violoncelle. Tous les soirs répétition ou animation depuis le dimanche des rameaux jusqu’à Pâques…

Mes doigts endoloris d’avoir trop appuyé sur les cordes métalliques vont enfin pouvoir se reposer…

Ce weekend prolongé de repos n’aura pas été l’occasion de visiter l’ile puisque hier c’était préparation du repas pascal, aujourd’hui consommation de la préparation en question et demain déjeuner chez le Haut Commissaire Délégué (l’équivalent du sous préfet).

Malgré l’éloignement, la chaleur et la médiocrité relative du chocolat en Nouvelle Calédonie (c’est encore Biscochoc qui détient le monopole), nous n’avons pas fait d’entorse à la tradition de la chasse aux friandises…Mais à l’intérieur de la maison, afin de ne pas les retrouver en compote dans le jardin !

Nous avons passé la journée avec nos amis Anne Cécile et Emmanuel : sans eux nous ne savons pas comment nous aurions surmontés nos difficultés de logement. Ils nous ont aidé pendant le mois et demi que nous avons passé entre 2 eaux, à laver notre linge, à nous garder les enfants, à nous inviter de temps en temps pour oublier nos 20 m2 à 6…


Répétition à la chapelle de Pouembout avant la messe de Pâques

Poindimié – 14 avril

Située sur la cote est, au sud de l’embouchure de la Koné Tiwaka, la commune de Pondimié est très agréable et donne une impression de structure urbaine un peu plus développée que ses consoeurs car elle s’est développée le long de la route.

La halte est essentiellement orientée sur la plage dont les vagues ravissent les enfants : Théophile revit une nouvelle fois le débarquement en Normandie…

L’eau s’est légèrement refroidie mais reste tout à fait abordable…Il est vrai que le temps est plus frais le matin, il nous arrive d’avoir 18 degrés, et de mettre une petite laine. Et oui, ici c’est bientôt l’hiver…

Vue de la plage en face de l’hôtel Tieti

Papa enfin pris en photo avec sa dernière fille. Maman a bien cadré la photo cette fois !

En Calédonie, accessoire indispensable pour profiter de l’ile…


faire une remarque sur le contenu de cette page

 
Haut de page | Accueil | WebmasterPlan du site | Espace privé | Informations légales | Aide | Annonay Rhône Agglo |

    

Mairie de Vanosc - Place du Souvenir - 07690 Vanosc
Tél. : 04 75 34 62 93 - Fax : 04 75 34 71 79

     RSSVanosc