logo Annonay Agglo

PRINTEMPS DES POETES EXCEPTIONNEL

Ce jeudi 29 mars 2012, La Vanaude a accueilli des amateurs de poésie éclairés qui savent partager leur passion avec talent.
Publié le samedi 31 mars 2012 par Mairie

Troisième édition du printemps des Poètes à Vanosc. La qualité est toujours là. ce rendez-vous était consacré à Robert Desnos.
Grand merci :

* Aux lecteurs : Arelette Bernon, Ghislaine Boyet, Monique Ducord, Patrice Ferry, Daniel Hérold, Michèle Mandeau, Marijo Penel, Nicole Poinas, Daniel Rivel, Agnès et Jean-Louis Vey.

*Aux musciens du groupe "mercredi soir" Enrique Ferrer, Daniel Hérold, Virginie Huj et Partick Nottin.

*Au chanteur : Didier Ottin

* Et à Max Poinas pour la projection et à Samuel Pelloux pour la régie.

Outre la Vanaude, la Presqu’ïle, la MJC, le GOLA et la Forêt des Contes soutiennent ces moments de poésie, moments de bonheur partagés.

JPEG - 43 ko
Robert Desnos un grand poète
JPEG - 63.5 ko
Merci à tous les intervenants
JPEG - 54 ko
Lecteurs passionnés
JPEG - 66 ko
Musiciens du"mercredi soir"
JPEG - 61.7 ko
Autre éclairage de la poésie en chanson

Une mise en scène particulièrement soignée avec éclairage et projection en soutien.
Des lecteurs imprégnés restituant à merveille l’oeuvre de Desnos.
Des musiciens et un chanteur inspirés, autre apport artistique étayant plus qu’agréablement le spectacle.
Des ingrédients parfaits pour une soirée qui a conquis un public qui trouve que ce groupe réalise un travail remarquable à la qualité toujours crescendo...

Le "bouche à oreille" fonctionnera sans aucun doute pour faire connaître
ces soirées du printemps des poètes au plus grand nombre.
Rendez-vous est d’ores et déjà pris pour la quatrième édition en 2013....

JPEG - 53.2 ko
Lecteur...
JPEG - 51.9 ko
Lectrice.
JPEG - 61 ko
Max à la projection
JPEG - 61.9 ko
Le public CONQUIS

Un poète engagé
Robert Desnos est un poète français, né le 4 juillet 1900 à Paris et mort du typhus le 8 juin 1945 au camp de concentration de Theresienstadt, en Tchécoslovaquie à peine libéré du joug de l’Allemagne nazie.

Autodidacte et rêvant de poésie, Robert Desnos est introduit vers 1920 dans les milieux littéraires modernistes et rejoint en 1922 l’aventure surréaliste.
Dans les années 1924-1929, Desnos est rédacteur de La Révolution surréaliste mais rompt avec le mouvement quand André Breton veut l’orienter vers le Communisme. Il travaille alors dans le journalisme et, grand amateur de musique, il écrit des poèmes aux allures de chanson.
Le poète devient ensuite rédacteur publicitaire mais concerné par la montée des périls fascistes en Europe, il participe dès 1934 au mouvement frontiste et adhère aux mouvements d’intellectuels antifascistes, comme l’Association des écrivains et artistes révolutionnaires ou, après les élections de mai 1936, le "Comité de vigilance des Intellectuels antifascistes"

En 1940 après la défaite il redevient journaliste pour le quotidien Aujourd’hui, et dès juillet 1942 fait partie du réseau de Résistance AGIR. Il poursuit ses activités de Résistance jusqu’à son arrestation le 22 février 1944.

Son œuvre comprend un certain nombre de recueils de poèmes publiés de 1923 à 1943 - par exemple Corps et biens (1930) ou The Night of loveless nights (1930) - et d’autres textes sur l’art, le cinéma ou la musique, regroupés dans des éditions posthumes.
(extraits de Wikipédia)

Pour le plaisir deux des poèmes de Desnos lus ce jeudi :

HOMMES

Hommes

de sale caractère

Hommes de mes deux mains

Hommes du petit matin

La machine tourne aux ordres de Deibler

Et rouages après rouages

dans le parfum des percolateurs

qui suinte des portes des bars et le parfum

des croissants chauds.

L’homme qui tâte ses chaussettes

durcies par la sueur de la veille et qui les remet.

Et sa chemise durcie par la sueur de la veille

Et qui la remet.

Et qui se dit le matin qu’il se débarbouillera le soir

Et le soir qu’il se débarbouillera le matin

Parce qu’il est trop fatigué...

Et celui dont les paupières sont collées au réveil

Et celui qui souhaite une fièvre typhoide

Pour enfin se reposer dans un beau lit blanc...

Et le passager émigrant qui mange des clous

Tandis qu’on jette à la mer sous son nez

Les appétissants reliefs

de la table des premières classes

Et celui qui dort dans les gares du métro

et que le chef de gare chasse

jusqu’à la station suivante...

Hommes de sale caractère

Hommes de mes deux mains

Hommes du petit matin.

Âge, voyages et paysages

Rien ne ressemble plus à l’inspiration

Que l’ivresse d’une matinée de printemps,

Que le désir d’une femme.

Ne plus être soi, être chacun.

Poser ses pieds sur terre avec agilité.

Savourer l’air qu’on respire.

Je chante ce soir non ce que nous devons combattre

Mais ce que nous devons défendre.

Les plaisirs de la vie.

Le vin qu’on boit avec des camarades.

L’amour.

Le feu en hiver.

La rivière fraîche en été.

La viande et le pain de chaque repas.

Le refrain que l’on chante en marchant sur la route.

Le lit où l’on dort.

Le sommeil, sans réveils en sursaut, sans angoisse du lendemain.

Le loisir.

La liberté de changer de ciel.

Le sentiment de la dignité et beaucoup d’autres choses

dont on ose refuser la possession aux hommes.

J’aime et je chante le printemps fleuri

J’aime et je chante l’été avec ses fruits

J’aime et je chante la joie de vivre

J’aime et je chante le printemps

J’aime et je chante l’été, saison dans laquelle je suis né.


faire une remarque sur le contenu de cette page

 
Haut de page | Accueil | WebmasterPlan du site | Espace privé | Informations légales | Aide | Annonay Rhône Agglo |

    

Mairie de Vanosc - Place du Souvenir - 07690 Vanosc
Tél. : 04 75 34 62 93 - Fax : 04 75 34 71 79

     RSSVanosc