logo Annonay Agglo

VENDREDI de la VANAUDE POMPIERS D’HIER et D’AUJOURD’HUI…UNE HISTOIRE CAPTIVANTE, CONTEE PAR LE COLONEL RIVIERE

Publié le mercredi 13 mars 2019 par Mairie

Plongée passionnante et parfois surprenante dans l’histoire des sapeurs-pompiers avec la brillante intervention du colonel Rivière. Issu d’une famille de pompiers, après l’obtention d’un DIUT puis d’un master en gestion des risques Alain Rivière a gravi rapidement les divers échelons qui lui ont permis de devenir directeur du SDIS de l’Ardèche. Sa passion pour l’histoire l’a conduit a publié plusieurs ouvrages et articles sur les pompiers.

Alain RIVIERE, directeur du SDIS Ardèche
Avec des pompiers locaux, le président de La Vanaude, et des représentants de la mairie.
L’âge d’or. Pour Vanosc 1907, création du corps.

Si l’empire romain avait structuré la lutte contre les incendies, ce n’est qu’au moyen-âge que notre pays a vraiment pris conscience de cette nécessité. Les premiers sollicités furent les ouvriers du bâtiment. Compte tenu de la faiblesse des moyens il était parfois indispensable de démolir des édifices afin d’éviter la propagation des feux et ceux qui les avaient construits avaient une bonne connaissance des techniques.
Aussi étonnant que cela puisse paraître les prostituées étaient également mobilisées. On savait où les trouver.
Sous l’ancien régime en 1699, furent introduites les 1ères pompes à bras dont il fallait enlever les cales pour pouvoir partir au feu, d’où l’ expression toujours utilisée « on décale » pour signifier le départ en opération.
Initialement les pompiers étaient ceux qui construisaient ces pompes et non pas les utilisateurs appelés eux des garde-pompes.
Le nom de sapeurs-pompiers n’arrivera que plus tard.
A noter que la gratuité des secours est le résultat d’une ordonnance royale de 1723. La Révolution verra la création de compagnies de pompiers au sein de la garde nationale et la promulgation du principe de la responsabilité communale.

L’âge d’or

Un véritable essor du nombre de corps commence dans les années 1830. Le colonel Rivière rappelle qu’en 1870, la France en comptait 8700 casernes pour 286 000 hommes et que l’âge d’or des sapeurs-pompiers se situe avant 1914 avec 332 000 sapeurs-pompiers. « C’est du reste à cette période, en 1907 ,que fut créé le corps vanoscois, souligne-t-il.
Aujourd’hui 240 000 hommes sont répartis dans 6415 corps.
L’histoire de nos pompiers s’est construite au fil du temps et longtemps sur une base de bonne volonté. Des événements tragiques comme entre autres , l’incendie meurtrier de l’ambassade d’Autriche des 1er et 2 juillet 1810, l’incendie tragique des Nouvelles Galeries à Marseille en 1938, la catastrophe de la forêt des Landes en 1949 où très récemment la terrible attaque terroriste du Bataclan, ont conduit les législateurs à apporter des modifications importantes dans la structuration et les méthodes des sapeurs-pompiers.
1953 restera un date importante avec la naissance de l’organisation départementale qui permettra de répondre aux risques émergents. Le secours aux personnes se développe considérablement et les sapeurs deviennent aussi des secouristes. C’est aussi dans ce créneau des années 50 aux années 80 que la réglementation des établissements recevant du public se précise, ce qui a comme conséquence positive que l’hexagone est en pointe en la matière. Les risques technologiques sont bien entendu pris en compte.

Une départementalisation utile et efficace

Après la décentralisation de 1982, la départementalisation se confirme et se renforce. En Ardèche elle se concrétise peu à peu. Elle sera signée en 2000 à Vanosc.
De nos jours au niveau national comme au niveau départemental on enregistre une explosion des Secours aux personnes et le directeur du SDIS précise que la coordination avec le SAMU n’a pas toujours été simple. La centralisation des appels au 15, au 18 ou au 112 est un véritable atout.
Il a rappelé que les régulations ne sont pas faciles pour, malgré un protocole précis, bien identifier les urgences…Il y a malheureusement toujours quelques appels fantaisistes mais en cas de doute, les victimes restent une vraie priorité et les secours sont alors engagés.

30 embauches en 5 ans

Le colonel Rivière n’a éludé aucune question. Le budget du SDIS Ardèche est à la hauteur des besoins 27 700 000 € en fonctionnement. 9 700 000 € en investissement. La recherche d’économie constitue un objectif permanent.
Le personnel se répartit ainsi :
• 2468 sapeurs-pompiers volontaires dont 172 membres du groupement santé, sécurité et secours médical
• 156 sapeurs-pompiers professionnels
• 63 personnels administratifs et techniques
Les investissements en équipement, matériel et bâtiments sont nombreux. La future caserne du Val de Cance est programmée avec une pose de la première pierre prévue cet automne.
Le colonel a fait part de ses inquiétudes liées à une directive européenne sur le temps de travail, directive qui risque de poser d’importantes difficultés pour les pompiers bénévoles.
Il a apporté une note plus optimiste en annonçant, après accord du président du conseil départemental, une embauche de 30 personnes supplémentaires sur 5 ans.
En cette journée des Droits de la femme le colonel a salué leur présence qui s’est concrétisée depuis 1976.
Pour lui devenir pompier est toujours un engagement citoyen important. Son parcours en témoigne
Les responsables de La Vanaude et les élus présentts ont vivement remercié l’invité du jour qui a su captiver son auditoire en illustrant toujours très concrètement et abondamment ses propos.

Po.mpe à bras en démonstartion lors du centenaire du corps vanoscois en 2007
Manoeuvre du centenaire
archives 2015 : visite de Sandrine Chareyre, au centre, présidente du CA du SDIS

faire une remarque sur le contenu de cette page

 
Haut de page | Accueil | WebmasterPlan du site | Espace privé | Informations légales | Aide | Annonay Rhône Agglo |

    

Mairie de Vanosc - Place du Souvenir - 07690 Vanosc
Tél. : 04 75 34 62 93 - Fax : 04 75 34 71 79

     RSSVanosc