logo Annonay Agglo

Le musée du car fête la science

Passionnante soirée avec Gildas Le Saux de Lille Métropole

Lille un temps d’avance pour biogaz carburant, les bus annonéens y roulent avec les déchets des cuisines et les déchets verts.

JPEG - 207.3 ko
Gildas Le Saux, chef de projet à Lille Métropole

Mercredi dernier, dans le cadre de la fête de la science, Walid Abboud a donné pour l’Université Pour Tous une conférence sur le thème « Que sont les biogaz ? ». Il a procédé à une brillante présentation générale de cette enérgie.
Ce vendredi, La Vanaude, a elle aussi, mis le biogaz en exergue avec des animations dans 5 classes à Vanosc et à Annonay à l’école Jean Moulin. Gildas Le Saux chef de projet à la direction des résidus urbains a parlé de l’extraordinaire expérimentation du biogaz carburant que conduit la métropole lilloise. Ce fut également le thème du vendredi de La Vanaude qu’il a animé le soir même, en présence notamment de Valérie Lefèvre Seguin et de M.Châtaigner de l’association Sciences pour tous. Michel Teston très sensible à cette question s’était excusé.

Il faut savoir que 400 bus sillonnent les routes et les rues de Lille Métropole. Belle particularité pour notre bassin économique : tous sont des Agora ou des Citelis construits par Irisbus à Annonay. Autre singularité, et pas des moindres, la presque totalité (hormis 5 bus) roule au gaz et 25 d’entre eux affichent le slogan « Je roule avec vos déchets. »

Lors de sa passionnante intervention Gildas a retracé l’historique de ce projet. Le biogaz carburant a été mis au point en Nouvelle Zélande et implanté en France dans les années 1990 par Pierre Labeyrie un toulousain qui n’a pas pu le concrétiser dans sa ville. Des élus lillois sensibles à cette problématique ont repris le flambeau en 1994 et leur démarche a abouti à un projet européen, biogas max .

Le retour à la voiture à crottin ?

Si Joseph Besset, fondateur le l’usine de car, se plaisait à dire « je suis passé de la voiture à crottin à la voiture à pétrole », le projet de Lille permet de boucler le raisonnement en montrant que l’on peut revenir aux sources, puisque les quatre premiers bus de l’expérience roulaient au biogaz carburant issu des boues de station d’épuration.

Aujourd’hui le projet a bien évolué. Le biogaz qui permet aux 25 bus de fonctionner provient de déchets organiques ménagers, et divers autres déchets verts pelouses, haies….

La moitié du million d’habitants concernés, dispose de poubelles spécifiques, collectée une fois par semaine et conduits au Centre de Valorisation de déchets Organiques.

La technique est désormais bien au point, préparation, tri, fermentation, épuration pour bien concentrer le méthane et distribution sous pression d’environ 200 bars. Les résidus sont transformés en compost bien utile aux agriculteurs de la région.
Une partie du biogaz obtenu est injecté dans le réseau urbain, la plus grande partie est destinée aux fameux agora ou Citelis annonéens. A terme cette production fera fonctionner 100 bus, mais aussi, c’est d’ores et déjà le cas, les camions de ramassage des ordures ainsi que les voitures des fonctionnaires de la métropole.

Des 70 000 tonnes de déchets traités annuellement seront tirés à court terme un million de m³ de biogaz correspondant à un million de litres de diesel.
A plein régime la station produira 4 millions de m³ de biogaz.

A l’heure où les limites des énergies fossiles apparaissent clairement, le biogaz constitue indéniablement une des alternatives crédibles, d’autres villes font d’ailleurs le choix de l’utiliser pour le chauffage ou la production d’électricité. Dans tous les cas, il s’agit d’un enjeu d’avenir.
Les échanges denses et riches, que ce soit avec les jeunes en journée ou avec le public du soir, en témoignent.


faire une remarque sur le contenu de cette page

 
Haut de page | Accueil | WebmasterPlan du site | Espace privé | Informations légales | Aide | Annonay Rhône Agglo |

    

Mairie de Vanosc - Place du Souvenir - 07690 Vanosc
Tél. : 04 75 34 62 93 - Fax : 04 75 34 71 79

     RSSVanosc